Les gorges du Corong

Cela commence par un murmure entre les feuillages tendres du hêtre et du bouleau. A la descente la voix s’affirme, puissante et rocailleuse. Les chênes, d’ordinaire maîtres de la forêt, s’inclinent respectueusement craignant la proximité de la gorge. Dans cette veine à ciel ouvert coule la vie du massif granitique. L’eau dorée des tourbières se faufile entre les rochers immobiles, disparaît sous leur masse impressionnante pour rejaillir en éclats scintillants apportant fraîcheur et humidité aux fougères lovées dans le chaos.
La rivière tourmentée trouvera le repos en rejoignant les roches tendres du bassin schisteux de Châteaulin. Et le tumulte redeviendra chuchotement.

Visite virtuelle